Les particules de poudre

Une des principales exigences physiques d’une poudre, est la taille des particules. Comme les poudres thermodurcissables sont principalement appliquées par pulvérisation électrostatique, la poudre doit être réceptive à l’acceptation d’une charge électrique. Suffisamment pour que les particules de poudre soient attirées par la surface à revêtir et couvrir les arêtes, mais le dépôt de poudre électrostatique ne doit pas être isolant et freiner l’accumulation du film.

La fluidité de la poudre a aussi une importance particulière car d’elle dépend de l’application. Le stockage, ni au froid, ni au chaud, est important pour éviter la formation d’une masse solide ou partiellement solidifiée (mottage).

En résumé, la fluidité de la poudre dépend de la forme et de la taille des particules ainsi que de leur composition et des conditions ambiantes de stockage de la poudre.

La tendance d’une poudre à écoulement libre dépend dans une large mesure de la distribution granulométrique. La plupart des poudres ont une taille de particules de 2-100μ, avec une moyenne standard entre 30-40μ. Ces poudres ont des caractéristiques d’écoulement raisonnables. Les poudres avec un spectre granulométrique étroit sont plus satisfaisantes pour la récupération de poudre. Les particules de poudre non retenues sur le support d’application (acier) sont stockées dans des bacs issus du recyclage des poudres lors de l’application. Possibilité de réinjecter une partie de ces poudres recyclées dans de la poudre neuve (non appliquée) à un pourcentage donné.

Un stock à température ambiante élevée est défavorable à la bonne conservation des peintures en poudre.

L’épaisseur du film

La relation entre la taille des particules de poudre et l épaisseur du film durci est importante. Actuellement, toutes les poudres thermodurcissables se composent de particules ayant une répartition granulométrie contrôlée. Le graphique 1 illustre une distribution granulométrique typique  d’une peinture poudre .

La taille de particules de poudre, la forme et la distribution granulométrique influencent la qualité et l’apparence de la couche de finition.