Les différents types de pistolets

Les peintures en poudre sont des peintures industrielles dont l’application est exclusivement réalisée en atelier.

 

Voici  différentes techniques d’application : Le plus fréquemment, le revêtement de peinture en poudre thermodurcissable est obtenu par projection électrostatique de la poudre sur la pièce à peindre suivi d’une polymérisation dans un four. Par élévation de la température, la poudre fond, s’étale puis polymérise formant un film résistant et protecteur. La température de polymérisation varie de 130° à 220°C en fonction du type de peinture en poudre.

Dans certains cas particuliers, liés à la géométrie des pièces à peindre, l’application de la peinture en poudre est effectuée en bain fluidisé.

Dans tous les cas, pour assurer une bonne adhérence du film de peinture sur le support, la pièce à peindre aura dû au préalable avoir subi une préparation de surface, par voie chimique ou mécanique.

Le pistolage électrostatique : La peinture en poudre placée dans un bac dit de fluidisation est mise en suspension dans de l’air. Ce mélange air-poudre est aspiré par effet Venturi et transporté vers un pistolet de projection électrostatique.

Le transfert de charge électrostatique à la poudre s’effectue de deux manières :

- par effet Corona

Les particules de poudre se chargent au contact d’une électrode à haute tension, placée à la sortie du mélange air-poudre, à l’extrémité du pistolet.

- par effet triboélectrique

La prise de charge de la poudre est obtenue par frottement de celle-ci sur les parois intérieures du pistolet constituées d’un matériau spécifique. La poudre projetée qui n’a pas adhéré à la pièce à peindre est récupérée et recyclée.

Le pistolage électrostatique s’adapte à la géométrie de nombreux supports et permet de bien maîtriser les épaisseurs déposées.

En bain fluidisé

La pièce à peindre est préchauffée à une température donnée puis immergée dans un bainde poudre fluidisé (mise en suspension de la poudre dans de l’air sous pression). La poudre, en contact avec le métal chaud, fond immédiatement puis polymérise. Une variante de ce procédé est le bain fluidisé électrostatique : les pièces ne sont pas préchauffées et la montée de la poudre sur la pièce se fait par effet électrostatique.